Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 07:10

Le feuilleton des amours coupables entre un président et un grand patron, tient à la fois de la vis sans fin et du tonneau des Danaïdes. De la vis pour ses rebondissements qui tournent en rond. Du tonneau pour les cadeaux sur fonds publics qui ne comblent jamais les attentes du bénéficiaire.
En plus clair : F. Hollande confirme que les 30 milliards, c’est du sérieux, comme aurait dit N. Sarkozy ; de son côté, P. Gattaz joue au partenaire insatisfait. Non seulement il refuse de passer l’anneau des «contreparties», mais il exige maintenant des baisses substantielles d’impôts !
Quant aux dindons de la farce, pas de suspens : ils sont déjà embrochés dans la rôtissoire libérale pour le repas de noces.

 


Saint-Aix

Partager cet article
Repost0

commentaires