Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 14:03

.

La pensée sous uniforme prédomine dans certains médias nationaux. Des lecteurs l’ont précédemment fait observer dans ces colonnes. Elle s’affiche notamment lors de pseudo-confrontations entre commentateurs ou experts politico-économiques triés sur le volet (par qui ?). France Info et BFMTV, entre autres, mobilisent régulièrement pour eux micros et caméras, dans des mises en scène Canada Dry : ça revêt des allures d’opposition entre sensibilités droite-gauche, mais sans aller au-delà des postures de circonstance. Leurs échanges à propos des orientations et de la gouvernance de François Hollande sont significatifs à cet égard. Ainsi, nos squatters de studios déposent-ils facilement les armes au pied d’un consensus de boudoir, en gratifiant d’une seule voix le président de progrès en matière de « cohérence et de lisibilité », condition absolue, selon eux, pour un retour en grâce dans l’opinion. Enfin ! s’extasient-ils, en brandissant sans ambage son social-libéralisme, François Hollande se hisse au niveau « du vrai chef d’état que la France appelle de ses vœux ». Autrement dit, son programme super-austéritaire clairement assumé avec le Premier ministre, serait attendu par une majorité de Français, « à l’insu de leur plein gré ». Car, selon les mêmes, les réductions drastiques des dépenses publiques, du pouvoir d’achat et du nombre des fonctionnaires, de la part consacrée aux services publics et aux prestations sociales, constituent l’ardente et seule obligation pour faire baisser la dette et relancer la croissance... La niaiserie feinte ou réelle de ces palabreurs patentés les pousse à expulser du champ de leur raisonnement le rejet massif des choix libéraux exprimés lors des élections municipales. Il est vrai que F. Hollande, lui-même, s’assoit sur le résultat des urnes en proclamant : « je vous ai compris, donc je vais plus vite et plus fort dans la même direction ! ».


C’est l’évidence même, l’absence de contradictions sérieuses dans la plupart des débats médiatiques, se fait cruellement sentir.

---Personne n’est mis en mesure de critiquer fondamentalement « le projet-phare de responsabilité », qui accordera des dizaines de milliards de cadeaux aux entreprises (financés par la réduction des dépenses publiques et par la TVA), à commencer par celles qui réalisent de somptueux bénéfices sans pour autant créer d’emplois.

 ---Personne, pour rappeler que la chute des investissements publics et de la consommation populaire, génère un chômage croissant.

 ---Personne, pour dénoncer l’une des faces cachées du programme d’austérité : aux exonérations de « charges » s’ajouteront de nouveaux avantages fiscaux dont se gaveront les actionnaires, soit la baisse de 39 % à 28 % du taux nominal de l’impôt sur les sociétés, ou encore la suppression de la surtaxe au-delà de 250 millions d’euros de chiffre d’affaire et celle de la contribution sociale de solidarité au-delà de 760.000 euros... Quant aux petits commerçants et artisans, ils ne sont pas conviés à la fête.


Disons-le tout net : la rareté récurrente d’invitation dans les médias audio-visuels de journalistes de l’Humanité, de La Marseillaise, de l’Écho, de Politis..., mais aussi d’économistes travaillant hors des sentiers battus des dogmes libéraux, est un défi au pluralisme de la pensée et à l’intelligence collective.

 

                                                                                                                                                              La chronique de Christian Audouin
Partager cet article
Repost0

commentaires